• Coeur Vs Cerveau

    Accueil

    Vie sentimentale épanouie et haut QI : impossible ?

    Un groupe de sociologues a étudié les habitudes sociales de volontaires possédant tous un QI supérieur à 120 et ils ont constaté qu’ils n'étaient que 28% à être mariés et surtout, près de 64% de ceux qui avait fait l'expérience du mariage avaient fini par divorcer…

    Une étude réalisée auprès d'étudiants dans une quinzaine de pays dont les Etats-Unis et la France, a permis de constater que les élèves qui connaissaient le plus grand taux de réussite sentimentale disposaient d'un QI moyen. Ceux qui se détachaient avec un QI supérieur ont avoué avoir plus de difficultés avec l'autre sexe. Pourtant ils travaillent plus vite, ils ont donc normalement plus de temps pour se consacrer au jeu de la séduction …


    Le QI est il sexy ?

    Malheureusement, des études ont montré que l’intelligence n’est pas le meilleur « atout séduction » des femmes …

    Encore aujourd’hui, les hommes préfèrent se marier avec des femmes qui ne sont pas trop intelligentes. Pour une augmentation de 16 points de QI, les femmes ont en effet 40% de chance en moins de trouver un mari ! Les hommes auraient-ils peur des femmes brillantes ?

    C’est bien sur l’inverse pour les hommes qui voient leurs chances de se marier augmenter de 35 % pour la même augmentation de QI. Un homme avec un QI parmi les plus élevés a d’ailleurs 8 % de chance en plus de se marier qu’un homme au QI parmi les plus faibles.


     QI = Alchimie et monogamie !

    Que les femmes intelligentes se consolent, car "qui se ressemble s'assemble"! L'intelligence reste quand même  un des  critères essentiels dans le choix d'un(e) époux(se): les scientifiques ont constaté en effet que la corrélation entre le QI de chacun des époux est en moyenne de 0,40 (aucune autre caractéristique n'offre un tel taux).

    D’autre part, si vous arrivez à attraper un homme intelligent, il sera plus facile de le garder !

    Une étude du Dr Satoshi Kanazawa a récemment prouvé que les maris volages sont moins intelligents que les maris fidèles. Le chercheur britannique affirme qu’il existe un lien net entre fidélité et intelligence.

    Pour lui, « Les analyses empiriques montrent que plus les hommes sont intelligents plus ils respecteront la monogamie et l'exclusivité sexuelle contrairement à ceux moins intelligents » car « L'exclusivité sexuelle serait une sorte d'évolution sociale de l'homme ce qui démontrerait son intelligence et son aptitude à s'adapter au changement ».


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    wabisuki
    Lundi 11 Juin 2012 à 15:06
    wabisuki

    Fouuuuh!!!! Comment je suis PAS d'accord!!!!!!!!!!!! Fouuuuh là là !!!!

    lol

    Sérieusement, ma conception de l'amour est telle que je considère au contraire l'exclusivité de partenaire comme une abérration de notre société. Notre société qui justement souhaiterait nous voir se conformer / confiner / s'enfermer dans une cage dorée et gardée par les scéllés divins du mariage éternel...

    Etre réaliste c'est savoir que l'Amour, le vrai, la "True Romance" quoi!! est un idéal très difficile à atteindre. Et que se jurer de s'aimer jusqu'à la mort est un mensonge. Tout comme dire "je t'aime" dans un moment d'excitation et de stimulation des sentiments envers l'autre pourra perdre de sa vérité quelques instants plus tard en prenant un peu de distance avec la personne...

    Dans la perspective de pensée absolu où l'on considère que ce qui est vrai maintenant l'a été hier et le sera demain, dire "je t'aime" relève souvent d'une l'illusion ancrée dans le moment présent.

    De même, demander à la personne de nous être fidèle et de faire tout un tas de compromis parfois difficile à tenir, et parfois même extrêmement frustrant, c'est empêcher cette personne de s'épanouir comme elle l'entends, en lui imposant de facto des limites à son arbre des possibles.

    Je pense que cette histoire de fidélité / d'infidélité relève essentiellement de la part de la personne qui l'impose, comme un renvoi évident de manque de confiance en soi. Si la personne était confiante en elle-même, elle connaitrait sa valeur et saurait donc avoir confiance en l'autre. La dualité de couple n'est pas une fin en soi. Au contraire, étendre les horizons et les possibilités, en associant plus de libertés aux "couples", est ce que j'appelle réellement un pas en avant. Que le couple ne soit plus une entité binaire, mais mouvante, variable, pouvont inclure une troisième personne, voir plus. Que les frontières actuelles entre les gens deviennent de plus en plus minces, comme cela se fait déjà aujourd'hui mais de manières tout à fait hypocrites, à l'instar de groupes d'amis en couples où en vérité tout le monde couche avec tout le monde...

     

    Bref, une vision bien plus libertine dans la forme, amenant vers une pensée bien plus libertaire dans le fond. C'est, ce que personnellement, j'appellerai un véritable "progrès social".

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :